Soirée-spaghetti pour les jeunes des paroisses de Perwez

Les jeunes des paroisses de Malèves, Orbais, Perwez, Thorembais Saint Trond et Thorembais les Béguines, sont conviés  une soirée-spaghetti, avec leurs parents. Objet de la rencontre, présentation du « Pôle jeunes » et de ses activités préparant, entre autres, à la profession de foi. Sont concernés par cette rencontre, les jeunes ayant reçu NicolasMichielsPhotography-mcetben-1452le sacrement de  la confirmation, il y a un, deux ou trois ans. Cette rencontre aura lieu le vendredi 25 janvier, à 19h30, dans la salle de l’Oasis, de la Paroisse de Thorembais Saint Trond.

Les rencontres Saint-Ulric

Une date à bloquer dans vos agendas : le mercredi 21 novembre 2018 à 20h précisesAprès Tommy Scholtes, Bénédicte Nolet de Brauwere et Brigitte Terlinden, dans le cadre de la préparation à la période de l’Avent,nous vous invitons à venir écouter

le Chanoine Eric de Beukelaer

Il viendra nous parler de la thématique « Eglise catholique, Franc-maçonnerie, spiritualités nouvelles, des passerelle possibles ? »

Toussaint et Halloween, est-ce la même chose ?

Corinne SIMON/CIRIC

Chaque année, le 31 octobre, c’est Halloween, une fête d’origine celte. N’est-ce pas, pour les catholiques, une occasion à saisir pour redécouvrir la Toussaint ?

Toussaint et Halloween, est-ce la même chose ?

Il y a plus de 2500 ans, les Celtes célébraient, le 31 octobre, leur Nouvel an, la fin des récoltes, le changement de saison et l’arrivée de l’hiver.

Cette cérémonie festive, en l’honneur de la divinité Samain (dieu de la mort), permettait de communiquer avec l’esprit des morts. Ce jour-là, les portes entre le monde des vivants et celui des morts s’ouvraient : selon la légende, cette nuit-là, les fantômes des morts rendaient visite aux vivants.Pour apaiser les esprits, les villageois déposaient des offrandes devant leurs portes.

Cette fête est conservée dans le calendrier irlandais après la christianisation du pays, comme un élément de folklore, de carnaval. Elle s’implante ensuite aux Etats-Unis avec les émigrés irlandais de la fin du XIXème siècle où elle connaît, aujourd’hui encore, un immense succès. Halloween traversera ensuite l’Atlantique et arrivera en France essentiellement pour des raisons commerciales.

« All Hallows Eve » ?

Etymologiquement, « Halloween » vient de l’expression anglaise « All Hallows Eve »?, qui signifie « veille de la Toussaint ». N’y a-t-il donc pas là, pour les catholiques, une occasion de redécouvrir la Toussaint ?

Il est, bien entendu, difficile de comparer Halloween à la Toussaint. Ces deux fêtes sont en effet, si l’on y réfléchit, totalement contradictoires.

La « vraie lumière 

Halloween est avant tout un prétexte pour « faire la fête » et oublier les longues soirées automnales, souvent pluvieuses et tristes. La Toussaint, elle, est une fête beaucoup plus recueillie, « intérieure ». L’Eglise nous libère de cette peur de la mort en insistant, au jour de la Toussaint, sur l’espérance de la Résurrection et sur la joie de ceux qui ont mis les Béatitudes au centre de leur vie. Elle recentre sur le Christ, vainqueur de la mort.

Quelques passages d’ Évangile peuvent d’ailleurs éclairer ce débat (Jn 1, 9 ; Mt 5, 14 ; Ps 139, verset 12).

Fête de la peur et communion

Halloween est une fête de la peur. Les enfants « s’amusent » à se faire peur (aux autres et à eux-mêmes).  La Toussaint, au contraire, est une fête de la communion, communion avec les saints, le 1er novembre, et avec les morts, le 2 novembre. Communion de tous par et avec un Dieu d’Amour. Être en communion de pensée, par la prière, c’est être en lien, en relation, en sympathie avec les autres. A contrario, cultiver la peur, c’est s’éloigner des autres, s’isoler d’eux, se replier sur ses peurs.

« Négatif » et « positif »

Halloween est une fête du négatif :  la peur, la frayeur, la mort anonyme, l’angoisse.

La Toussaint, elle, est une fête du positif : les saints, la proximité avec les morts de sa famille, la mémoire des autres. Les saints

ont des individus qui, soucieux de suivre l’Evangile, ont aimé les autres, se sont dévoués corps et

âme pour l’humanité souffrante. Ils sont des modèles de vie.

Alors que faire ? Sans doute redonner éclat à la Toussaint, fêter avec plus de joie et de dignité ce grand jour. Et expliquer à nos enfants qu’Halloween, c’est juste pour s’amuser !

Vivons une année missionnaire

D’octobre 2018 à octobre 2019, le Pape invite toute l’Église à opérer une « Conversion missionnaire »… c’est-à-dire une Église consciente qu’elle a une mission à remplir…

Touché par cet appel, notre Évêque, Mgr Jean-Luc Hudsyn invite chaque chrétien, chaque paroisse du vicariat du Brabant wallon à prendre le temps durant une année d’approfondir ensemble cet appel à devenir davantage d’authentiques disciples du Christ, tous envoyés par lui en mission, notamment à l’écoute de ceux qui sont éloignés de l’Église. Nous aider les uns les autres à nous laisser convertir par l’Évangile ; unir nos prières pour rendre nos cœurs et nos communautés disponibles aux appels de l’Esprit ; discerner les attitudes à évangéliser et les initiatives à prendre pour ‘devenir des disciples-missionnaires toujours plus passionnés pour Jésus et sa mission’[1].

Ensemble, au sein de notre paroisse, nous voulons essayer de vivre cette expérience.

[1] Message du pape François pour la journée mondiale des missions 2018, 20 mai 2018